Dyslexie et lettres dansantes

11 commentaires

Publié le 9 mars 2016 par Sébastien Delorme

Nous sommes récemment tombés sur cette simple mais parlante démonstration simulant les lettres qui se mettent à danser lors de la lecture par certaines personnes dyslexiques : Dyslexia (en anglais).

Nous avons donc très rapidement eu l’idée de le reproduire en français, ici sur une page entière de ce blog. Encore merci à Victor Widell pour cette belle idée et pour permettre la réutilisation de son script.

Je sors un livre de mon cartable. Je l’ouvre, mais les lettres dansent et se tortillent devant moi. Comment peut-on lire des lettres qui bougent tout le temps ?
Comme un poisson dans l’arbre, Lynda Mullaly Hunt



Vos commentaires

  • Par fanch_tadana, le 10 mars 2016 à 13:21.

    Merci !
    Juste pour le plaisir de tester le pangramme…

    Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume

    Répondre

    • Par fanch_tadana, le 10 mars 2016 à 14:42.

      consonnes et voyelles amoncelées parviennent à bouleverser l’intelligibilité du manuscrit

      Répondre

    • Par Jean, le 23 juin 2019 à 17:36.

      Ce texte a été créé pour comprendre ce que vit une personne dyslexique. Les lettres dansantes représentent l’une des formes de la dyslexie. Il en existe plusieurs.
      Il est surprenant de constater que la lecture est possible malgré le déplacement des lettres. Cependant, cet exercice demande du temps et un effort de concentration bien supérieur à l’effort fourni pour lire un texte normal.
      Ce test un légèrement faussé car la première et la dernière lettre de chaque mot ne bougent pas afin de rendre la lecture possible pour une personne non dyslexique. Néanmoins, il nous permet d’être dans la peau de quelqu’un souffrant de ce trouble l’espace d’un instant.

      Répondre

  • Par Benoit Lathière, le 12 mars 2016 à 12:28.

    C’est une simulation intéressante et impressionnante.
    Ça me rappelle un test de lecture (qui serait un canular), qui montre qu’en inversant les lettres un texte reste lisible (avec quelques conditions…) : L’ordre des lettres, important  ?
    Les mécanismes cognitifs sont-ils les mêmes ?

    Répondre

    • Par Sébastien Delorme, le 15 mars 2016 à 09:03.

      Bonjour Benoit,

      En fait, cette démonstration s’appuie sur ce test de lecture pour conserver justement la première et la dernière lettre. De manière à garder le texte un minimum lisible pour tous.

      Ensuite, les lettres sont interverties, pour essayer de reproduire les témoignages de personnes dyslexiques qui illustrent les difficultés en précisant que les lettres dansent et bougent sous leurs yeux.

      Pour ce qui est du mécanisme cognitif, c’est un peu plus complexe que ça. Je peux t’inviter à écouter le podcast de Stanislas Dehaene : Les mécanismes cérébraux de la dyslexie.

      Répondre

      • Par Marc Hassin, le 13 avril 2020 à 08:17.

        Pour info, la CAUSE de la dys (dyslexie, dyspraxie, etc) est connue depuis le 19e siècle: c’est l’hétérophorie.

        L’hétérophorie est un discret, voir très discret, trouble de la vision binoculaire ayant pour origine la grande variabilité des muscles oculomoteurs.
        La vision binoculaire nécessite une harmonie entre les 12 muscles des yeux (6 par œil). Si l’un d’eux est trop court, trop long ou mal implanté, cela rend impossible cette harmonie.

        C’est surtout gênant pour la vision de près car elle nécessite plus de précision binoculaire que la vision au loin.
        Une des preuves :
        Alors que la vision binoculaire va jusqu’à 62°, la RECONNAISSANCE DES MOTS nécessite un angle aigu qui n’est que de 10 à 20° (le 0° étant devant le nez). Vous pouvez très facilement le vérifier par vous même.

        Quand un œil trop en retard sur l’autre rattrape sa position cela génère des saccades oculaires. Ce sont ces saccades qui donnent l’impression, à certains dys, que les lettres clignotent, que les lignes sautent.

        Les « spécialistes des dys » qui nient le lien entre la dys et les yeux donnent souvent, comme exemple de dys célèbre, Léonard de Vinci. Il était dyslexique et gaucher.
        Regardez le « codex atlanticus »:
        https://www.bing.com/images/search?&q=codex+atlanticus&qft=+filterui:imagesize-wallpaper&FORM=IRFLTR
        On voit bien sur ces manuscrits que Vinci écrivait en miroir.
        C’est parce que son cerveau avait du mal à faire un tout cohérent des 2 images qu’il en arrivait à les retourner.
        C’est typique d’un trouble de la vision binoculaire.

        L’hétérophorie permet d’expliquer bien d’autres troubles si fréquents chez les dys.
        Bien entendu, cela a des conséquences psy et neurologiques mais la dys n’est pas un trouble NEURO-visuel car c’est un trouble VISUO-neurologique ce qui est très différent.

        Attention aux explications de la neuroscience car ce n’est pas de la médecine.

  • Par Toolito, le 13 mars 2016 à 15:17.

    Excellent ! Je viens de tomber sur votre site. Nous avons réagi un peu de la même façon avec une page que nous avons animé de lettres dansantes : Comment voit une personne dyslexique lorsqu’elle lit ?.

    Répondre

  • Par Andre, le 23 décembre 2016 à 20:26.

    Bonsoir
    Super idée. Mon fils est dyslexique et dysorthograpique et des élèves de son collège le traite d’handicapé et cela l’attriste. Je pense aller voir le CPE afin de lui montrer ce cite et voir s’il n est pas possible de sensibiliser les autre élèves.

    Répondre

  • Par Marine, le 3 janvier 2018 à 23:56.

    Je suis aussi dilesxsique et disotogrfaique et je confirm que come cet présenté cet come je li mai avec labitude jarive a lir le tèxste san tro de faut je pens mai je sui seule donc je en sai pa. (Désolé pour les fauts dortografe je ne le fai pas epxrè)

    Répondre

  • Par apedys, le 21 octobre 2018 à 14:50.

    Bonjour
    j’aimerai pouvoir faire pareil pour des démo dans des établissements scoalaires. comment s’y prendre ?
    merci
    fabienne Miramand
    d’apedys aube

    Répondre

Répondre à Andre

Les champs avec astérisque (*) sont obligatoires.

Haut de page