Accessible-DFA une police de caractère lisible

4 commentaires

Publié le 12 juillet 2017 par Sébastien Delorme

Nous travaillons depuis plusieurs mois avec nos clients sur le sujet des troubles DYS et vous partageons aujourd’hui une police de caractères open-source conçue par Denis Chêne, responsable de projet Accessibilité chez Orange : Accessible-DFA.

  • Les formes des lettres sont plus grandes avec un espace suffisant entre chaque caractère.
  • Les lettres sont optimisées de façon à différencier plus aisément les caractères qui se ressemblent sur beaucoup de polices d’écriture comme L, I, i et 1 ou encore h, n et m.
  • Les formes sont également pensées de manière à limiter les confusions avec les lettres qui se ressemblent lorsqu’elles sont retournées comme p, q, b et d ou encore u et n.
  • Enfin, elle est étudiée pour garantir une meilleure lisibilité de la ponctuation et des accents.

Vous avez probablement déjà entendu parler de la police d’écriture OpenDyslexic, Accessible-DFA va plus loin et a été conçue pour fournir une meilleure lisibilité à toutes et à tous. Si elle est intéressante pour les personnes rencontrant des difficultés de lecture (comme la dyslexie) elle est également très adaptée pour des personnes malvoyantes.

Accessible-DFA supporte également un nombre important de caractères spéciaux, par exemple mathématiques comme ±, ½, ÷, ∈, ∑, √, ∞, etc. C’est une limite que nous avions identifiée sur la police OpenDyslexic avec des étudiants dyslexiques et leurs enseignants à l’Institut Villebon-Charpak.

N’hésitez donc pas à la télécharger pour l’essayer :
Accessible-DfA : a legible font.

Dessin humoristique, transcription ci-après.
Transcription du dessin : le décor est celui d’une salle de formation, il est indiqué sur le mur « Espace Formation Dyslexie ». Un stagiaire dyslexique est devant un ordinateur sur lequel est indiqué : Arial, Verdana, OpenDyslexic. La formatrice est en face de lui et lui indique : …Et maintenant, nous allons tester votre lecture avec une police DYS. Le stagiaire s’imagine alors, tout tremblant, en train de lire à l’ordinateur sous la surveillance acérée d’un policier musclé et tatoué. Celui-ci le regarde d’un air mauvais en jouant avec sa matraque. On peut lire sur son uniforme Police DYS.

Vos commentaires

  • Par Sophie F., le 18 juillet 2017 à 10h30.

    A-t-elle été testé auprès de personnes porteuses de ces déficiences (dys et malvoyants)?

    Répondre

    • Par Sébastien Delorme, le 18 juillet 2017 à 11h35.

      Bonjour Sophie,

      Nous n’avons pas encore eu l’occasion de tester cette police de notre côté. Il faudrait demander à Denis Chêne, mais il me semble que de leur côté elle a été testé auprès de personnes en situation de handicap visuel.

      Nous avons par contre à de nombreuses reprises eu l’occasion de tester la police OpenDyslexic auprès de personnes dyslexiques. Si chez certaines personnes cette police n’est pas plus appréciée que d’autres (Arial sort souvent du lot), d’autres la trouve clairement plus agréable pour la lecture. Je pense notamment à des étudiants dyslexiques que nous suivons chaque année : environ un tiers utilise désormais cette police d’écriture (par exemple, lorsque le professeur remet des sujets d’examens papier avec OpenDyslexic, ils privilégient cette version).

      Maintenant que nous avons découvert Accessible-DFA, nous pourrons la proposer et disposer de davantage de retours dans les mois à venir.

      Bien à vous,
      Sébastien.

      Répondre

  • Par Denis Chêne, le 21 juillet 2017 à 15h18.

    Bonjour,

    Nous avons effectués des tests en cours de conception, mais pas de campagne de validation finale.

    • des tests systématiques ont été effectués auprès de personnes illettrées (notamment sur les confusions i I l 1, ou O0), à partir de non-mots.
    • des tests d’usage ont été effectués auprès de personnes illettrées, de personnes malvoyantes et des retours d’utilisateurs dys ont également été pris en compte pour plusieurs corrections.

    Nous tâcherons d’intégrer un maximum de corrections demandées. Si certaines s’avèrent très spécifiques et s’avèrent être en contradiction avec d’autres demandes, alors nous pourrions décliner la police en plusieurs sous-polices.

    Cordialement
    Denis

    Répondre

Répondre à Sophie F.

Les champs avec astérisque (*) sont obligatoires.

Haut de page